Archives pour la catégorie 2011 : Tour de la France étape après étape

Le déroulement dans le temps et le récit du parcours

Etape 43 : Grande bleue…et superbe étape

Etape 43 : Villecroze-Seillans (Var) : 119km (20.8km/h) 1600m de dénivelé

La première partie de cette étape était plutôt descendante puisque nous redescendions au niveau de la mer et ne comportait que l’ascension du Col de Gratteloup (petite route touristique magnifique) avant de plonger sur Sainte Maxime et de longer la côte sur Saint Aygulf. Cette partie du parcours est bien sur très très belle et heureusement que la circulation n’est pas encore très dense. D’ici 15 jours à mon avis ce ne sera pas la même chose. Un petit arrêt à Sainte Maxime pour saluer Maurice un ami des Robert.

L’objectif de mon parcours consistait a descendre au Sud de la France, de toucher la Méditerranée de longer la côte pendant quelques kilomètre puis de remonter rechercher la route des Alpes. Nous avons donc bifurqué à SAint Aygulf pour remonter sur Roquebrune sur Argens puis pris une route MAGNIFIQUE traversant les village de Bagnols et Saint Paul en forêt. Malgré la chaleur et le vent nous nous sommes régalé sur cette petite route et je vous la conseille vivement. Nous avons rejoint le village de Seillans où nous logeons ce soir ( CHAMBRE HOTE A SEILLANS)…Une des plus belles étapes de ce Tour De France. Cette journée a aussi été marqué par du grand vent, surtout sur la côte. La plupart du temps favorable mais aussi de face…et là, c’est plus dur.

après Villecroze...de la lavande

petite route du col de Gratteloup

Un super golf pour Renato....je te le conseille vivement!

plongeon...pour la route des grandes Alpes (dos à la mer)

petit remontant énergétique à Roquebrune

vue sur la côte d'Azur de la montée après Roquebrune

Jean Claude dans la dernière côte ombragée avant Seillans.

Village de Bagnols en forêt

Accueil à la chambre d’hôte à Seillans

Vidéo de la montée sur Bagnols en foret (film de Jean Claude)

Vidéo de la vue de la montée sur Bagnols le forêt

Etape 42 : du renfort pour le final…

Tout d’abord vous avez compris qu’à Villecroze, fin de l’étape 41, internet n’était pas encore arrivé (en tous les cas pas le wifi)

Etape 42 : Saint Christol – Ville croze : 120 km (20.5km/h) 1600m de dénivélé

Gérard Gilles m’avait conseillé d’être prudent et de récupérer aprés avoir dompter le seigneur de Provence. C’est ce que j’ai fait et les nombreuses bosses (voir dénivelé) qui jalonnaient le parcours ont été faites sans en rajouter. La matinée a été brumeuse et cela ne m’a pas trop gêné compte tenu que je n’avais plus d’appareil photo opérationnel.

C’est sur le coup de  11h que je retrouvais donc mon comparse cycliste « le Grand » comme on le surnomme, j’ai nommé Jean Claude. 2 accompagnatrices seront aux petits soins pour rallier Caluire et boucler la boucle.

Nous avons traversé le département des Alpes de Haute Provence et du Var et traversé de beaux villages.

Une petite mésaventure allait m’arriver à Villecroze terme de notre étape puisque j’ai égaré (on ne rigole pas Fabienne) mon téléphone  portable. Je ne sais pas moi, mais je reste 6 semaines à parcourir le tour de France sans rien perdre. Mireille arrive et plus de portable. Je vous laisse libre de tirer une conclusion à cette histoire.

l'ami Jean Claude affûté pour la traversée des Alpes

Moment des retrouvailles avec le renfort...

coquelicots au milieu des premières lavandes

Vieux village de Villecroze

Eglise laïque d'Aups (Var) ???? étonnant ...non!

Etape 41 : Au sommet du « Géant de Provence

Etape 41 : Carpentras-Saint Christol : 75 km (2100m dénivelé)

Après les Pyrénées, je ne concevais pas faire un tour de la France sans monter au sommet du Ventoux (1908m). Les quelques doutes qui étaient présents il y a 2 jours se sont estompés et ce matin, j’avais la « niak » comme on dit dans le milieu sportif. J’ai quitté Carpentras vers 7h40 et après une quinzaine de kilomètres j’ai donc attaqué le sommet mythique. Un petit mot de remerciement au magasin de cycle (LA ROUTE DU VENTOUX) qui m’a réglé l’indexation de mes vitesses qui ne passaient plus très bien. Gratuitement…des gens super sympa!

Les 6 premiers kilomètres sont assez faciles mais c’est après que cela se corse puisque les pourcentages de la pente oscillent entre 9 et 11% (dans les sous bois) jusqu’au chalet Reynard. Là il reste encore 6 km avec des pentes qui vont de 8 à 10%. Globalement j’ai bien gérè cette montée en veillant de ne jamais me mettre dans le rouge…car il y a encore su pain sur la planche et je ne veux pas me griller maintenant. Verdict : 2h31 mn pour franchir la ligne au sommet. J’étais heureux bien sur et je pense que papa le sera surement quand il saura. (hier soir il allait un peu mieux et les choses vont dans le bons sens)

Le temps était idéal avec peu de vent (juste un peu au sommet, ce n’est pas le Ventoux pour rien et une température idéale: 18°). Puis tout s’est gaté, le temps qui s’est couvert brutalement, le vent et la pluie. Il était temps de redescendre. Je demande à un groupe de belge de me prendre en photo avec mon appareil devant le panneau du sommet… et là, vlan! une cycliste du groupe prends mon appareil et le fiche par terre (avec mon aide aussi je pense). Résultat des courses : appareil OUT. Heureusement demain, Mireille Jean Claude et Rosette me rejoignent pour le final à travers les Alpes. Je suis heureux de partager avec mon ami Jean-Claude  cette partie montagneuse qui rappellera bien des souvenirs au Kakou et qui nous rappellera  bien sur Domitien présent aussi au 1er Raid des Alpes. Je suis content d’avoir à nos cotés nos plus fidèles supportrices Mireille et Rosette, gage de sérieux dans l’organisation et le coaching.

Programme des réjouissances au pied du Ventoux

partie en sous bois la plus délicate à franchir (11%)

Après le chalet Reynard, le Seigneur Ventoux

Lieu (et la stèle en sa mémoire) où est décédé Tom Simpson à cause du dopage, pour moi la négation du vrai sport

Brume au sommet

Etape 40b : En avant vers « le Géant de Provence »

Etape 40b : Pouzilhac – Carpentras : 50km (20.5 km/h)

Cette seconde demi étape de repos m’a permis de me rapprocher du pied du Ventoux, le Géant de Provence que je vais essayer de dompter demain matin (je recommande la région autour d’Uzes peu connue mais très belle et propice à la rando et au tourisme avec ses beaux villages). Cet après midi,  je vais la jouer relax car après 6 semaines de vélo, j’avais un peu accusé le coup. Pas à cause des étapes  Pyrénéennes qui, avec l’ami Sylvain sont bien passées mais  j’avais sous estimé les difficultés des 3 étapes qui suivaient. Ces deux demi étapes de repos (je les ai parcourues en dedans) j’ai bien rechargé les batteries en vue de la fin montagneux du périple.

Demain matin, cette montée du Ventoux sera tout particulièrement dédié à mon père Paul qui est à l’hôpital depuis quelques jours. Il sait ce que signifie la passion du vélo puisqu’il a fait des courses et c’est lui qui m’a transmis ce virus.  J’ai l’hyper chance d’être en bonne santé et pendant cette ascension je penserai bien fort à lui et à Claude qui luttent pour repousser la maladie.

Je serai à Bédouin au pied du Mont vers 8h…s’il y a des amateurs?

Enfin, tous vos témoignages d’admiration sur mon blog sont, bien sur, excessifs…si si!  J’ai la chance que la forme physique me permet de faire ce que je fais, je ne souffre pas sur le vélo, mes conditions matérielles (et le temps) sont excellentes et je prends mon pied sur ma « Charogne » alors oui c’est assez facile de réaliser ce que je fais là.

traversée du Rhône avant Chateauneuf du pape

C'est quoi ces fleurs sur la bord de ma route?

Au téléobjectif

Pont romain à Bedarides

Etape 40a : Traversée d’un superbe département…le Gard !

Etape 4Oa : Le Vigan-Pouzilhac : 98km à 23km/h de moyenne et 700m de dénivelé

Hier soir, c’est avec Marie Pierre, soeur de mon ami David Nony que j’ai eu l’occasion de prendre un pot bien sympathique dans un bistrot sur le place animé du Vigan.

Ce matin, compte tenu de la fatigue de la veille, j’avais donc prévu de faire une demi étape en roulant cool avec l’objectif de me refaire la griotte avant vendredi où je vais escaladé ce fameux géant de Provence, le Ventoux. Il s’est montré au loin cet après midi. Il semblait dire…je t’attend de pied ferme mon gaillard!

En fait doucement mais surement j’ai fait mes 100 bornes assez facilement (vraisemblablement à cause de la platée de pâte que je me suis envoyée hier soir).

La premiére partie (40 km) de l’étape se deroula sur une départementale (ancienne nationale) qui méne à Nimes et je n’ai pas beaucoup apprécié la grande  circulation et le paysage (trop concentré sur la route). Par contre la fin du parcours fut une succession de belles images. J’ai quitté les Cévennes (en franchissant l’Hérault…me semble t’il?) et on sent poindre la Provence avec ses villages typiques, le gri-gri des cigales, les oliviers (pas encore de lavande)… J’ai du m’arrêter au moins une vingtaine de fois sur le bas coté de la route pour faire des photos. La ville d’Uzès que je ne connaissais pas, fut une agréable surprise et je pense que j’y reviendrai en m’arrêtant plus longuement que ce passage fugasse. Le soleil a été présent toute la journée, il a fait chaud, très chaud même d’après les gens que j’ai croisés. Cela ne m’a pas gêné particulièrement…il y a toujours un petit vent frais agréable qui me va bien. Ce soir relax, je recharge les batteries car le programme qui s’annonce est costaud. On en reparlera…

village de Sauve (Gard)

vue sur la chaîne des Cevennes

clocher église en Provence (Aigremont)

Vignes et coquelicots...je ne vous l'avais pas encore fait...ce mariage!

Sainte Eulalie

Traversée du Gardon

Uzès

escaliers à Uzès

Village de Pouzilhac

Etape 39 : que des paysages somptueux !

Etape 39 : La Salvetat/Agout – Le Vigan : 131 km (en réalité 138) à 21.5 km/h – 1510 m de dénivelé

Ce matin malgré une excellente nuit, les jambes  étaient encore un peu raides. Au fil de km la fluidité reviendra tranquillement. J’ai parcouru cette étape sur les 4 départements, souvent à la lisière de chacun d’eux: Tarn, Hérault, Aveyron et Gard où je loge ce soir. Je me suis régalé des paysages du Haut Languedoc, Aveyron (Rouergue) Larzac, Cevennes. Le ciel était juste nuageux comme il fallait et je me suis arrêté souvent pour faire des photos. Je suis passé devant l’Abbaye de Sylvanès. ce lieu est magique et je reviendrai surement. Et ce qui devait arrivé (1ère fois depuis le début), et bien le Robert il s’est perdu. Rien que 8 km de plus. J’en connais certain qui doivent rigoler…méchant! Toujours est il que ces 8 km de trop ont pesé un peu lourd dans la balance et ce soir j’étais bien lavé…je vais voir comment gérer mon étape de repos…peut être en 2 jours?

Le Ventoux approche…il me fait un peu peur. Pourtant je fais parti de la confrérie des Cinglés du Ventoux

Paysage du haut languedoc

village du Brusque en Aveyron

maison Cévenole à Murat/Vebre

Abbaye de Syvanès (Aveyron)

Etape 38 : Montagnes Noire et du Haut Languedoc

Etape 38 : Castenaudary-La Salvetat sur Agout : 112 km et 1809 m de dénivelé

Je me demandais bien en regardant le profil de cette étape où allait se dénicher les pourcentages dignes d’une étape de montagne. On va voir que cette étape est depuis le début celle qui m’a posé le plus de problème..mais je pense que j’ai bien géré l’affaire.

Donc ce matin , c »est encadré par Frank et Serge deux cyclistes que nous quittons Castelnaudary et la famille Bernard (voir Photo). C’est sympa de m’accompagner sur les 25 premiers km qui se sont avérés en montée constante. On se quitte à Saissac, charmant petit village de l’Aude.  Je m’arrete à coté de Castres pour manger quelques pâtes (bien m’en a pris) et je repars vers 14h pour passer dans le département du Tarn. Jusqu’à l’arrivée, au bord du lac de La Raviège, ce ne sera que circuit casse pâtes avec une route fort rugueuse…Je suis donc arrivé rincé, j’en avais vraiment mare (mais le moral n’est pas touché et est bien remonté ce soir) . Un bon repas (j’ai déjà demandé des pastas) une bonne nuit et demain tout devrait repartir d’equerre.

En tout cas le parcours était magnifique dans des forets de la montagne noire (où jaja doit s’entraîner) du haut Languedoc (belles lumières (en photo et vidéo).

Robert encadré par Frank et Serge (club de la légion étrangère)

tapis de marguerites

belle route du Haut Languedoc

village sur l'Agout dans le Tarn

Etape 37 : Au revoir Sylvain…et maintenant cap à l’Est !

Etape 37 : Saint Girons -Castelnaudary : 105 km et 900m de dénivelé (20.5km/h)

Nous quittons Sylvain et moi l’hôtel « la Flamme rouge » (ça ne s’invente pas pour des cyclistes) et nous quittons Saint Girons et l’Ariège en direction de Pamiers où Sylvain doit prendre le train et retrouver sa future épouse. Nous roulons bon train et nous remémorons les 4 jours fabuleux passés ensemble dans cette traversée des Pyrénées. Ce furent de beaux et bons moments passés ensemble et pour moi très enrichissants. Lors de cette demi étape, nous avons eu la chance de découvrir la chaîne des Pyrénées que la brouillard nous avait caché jusque là. Je joins des photos.

A Pamiers (ville assez tristounette) je le quitte et je  repars tout seul en direction de Castelnaudary où je dois retrouver des amis de Pierre et Mireille Chanteur qui accepte de m’héberger pour la nuit. La seconde partie de l’étape sera un peu difficile car la chaleur (30°) assez lourde a pesé sur le physique et je pense que les étapes des Pyrénées n’étaient pas encore complètement digérées.

Le soir, j’ai été reçu comme un pacha par Marie Pierre et Frank (un cycliste) et je les remercie (ainsi que leur enfants) vivement de cet accueil chaleureux.

hôtel de la flamme rouge

grotte du mas d'Azil en Ariége

vue sur la chaîne des Pyrénées

Sieste de la Charogne

quelques petits coquelicots et ciel d'Ariège