Etape 9 : On file vers les cols des Pyrénées…

Après le suivi de la ligne de partage des eaux (départements de l’Ardèche, Lozère… J’ai poursuivi ma route vers le sud jusqu’au département des Pyrénées Orientales. Maintenant, et dès aujourd’hui j’ai mis le cap à l’Ouest pour aller titiller encore une fois les cols mythiques des Pyrénées. Dommage pour les cols des Pyrénées espagnoles, mais ce sera pour une autre fois.

Ce matin, je suis donc passé une nouvelle fois dans les Gorges de Galamus dans le sens de la montée. A la fraîche, il n’y avait personne, juste une marcheuse qui m’a souhaité « bon voyage! »… Petit moment furtif mais sympa.

Du premier col de la journée, vue sur la chaîne Pyrénéenne Ariègeoise

Après un col interminable (20 km) j’ai traversé le petit village de Bugarach. Qui peut me dire (sans regarder la toile) pourquoi ce village est connu ?

Arrêt dans une boulangerie pour acheter le pique nique (repas classique journalier : un sandwich + une tartelette… La journée est bien rythmée et si je ne veux pas arriver trop tard, il faut bien avancer. Et là, encore un p’tit col facile (5-6%) mais long (15km). Je m’arrête au sommet à l’ombre pour casse-croûter. Une jeune femme s’arrête alors pour me questionner sur le projet, le voyage, la maladie de Charcot.  Elle a très envie de voyager à vélo… Et ben… « Y’a qu’à se lancer », lui ai je répondu. J’aime ces rencontres spontanées comme plus tard dans un bistrot (au moment du café) où la tenancière a souhaité en savoir plus sur la SLA.

Rencontre et selfie avec Céline, une Ariégeoise (au bel accent Arrrrlllliégeois : c’est comme celà qu’on parle ici !)

La fin de la journée (passage de l’Aude à l’Ariège) fut un peu difficile à cause des premières chaleurs. Heureusement, une charmante petite bourgade (que je recommande) m’attendait pour passer deux jours tranquilles (étape de repos demain). Je dois rencontrer Jean-Paul, un bénévole super sympa de l’ARSLA du Sud-Ouest qui va apporter son soutien à mon projet et son aide pour la réparation de ma roue libre.

Halles de Mirepoix

 

Place de Mirepoix (magnifique)

La fatigue de 9 jours de pédalage, de 9 étapes n’ont pas entamé ma détermination mais la journée de repos demain sera la bienvenue. Le problème de ma roue arrière, qui devrait être réglé demain, m’a pas mal stressé ces derniers jours. J’appréhende quand même les cols… avec la Charogne et… 9 années de plus (Tour de la France en 2011).

Il fallait bien se regonfler le moral et vous savez je me suis fais un bon CASSOULET… C’est la spécialité de l’Ariège.

Le bon cassoulet de Mirepoix

15 réflexions au sujet de « Etape 9 : On file vers les cols des Pyrénées… »

  1. Yvette MOISSONNIER

    Apocalypse !!! Bugarach !!! Y as-tu croisé quelques extraterrestres ??? Magnifique MIREPOIX et belles rencontres encore …

    Répondre
    1. Robert Auteur de l’article

      Bravo Yvette pour ta rapidité. Il y avait une prédiction de fin du monde…voir réponse Daniel.
      Merci pour le fidèle soutien…9 ans déjà !

      Répondre
  2. Pierre L.

    Je vois qu’il y en a qui se lèvent très tôt pour être les 1ers à répondre à la devinette du jour ! Je suis frustré 😆
    Super ce que tu fais, Robert. Belle rencontres. Ça fait envie.

    Répondre
  3. Cecile Ferrier

    Merci Robert pour cet échange, bref mais au combien sympathique!! Ton sourire, la joie de vivre et l’énergie que tu transportes ont peut être fracturé le verrou qui ne demandait qu’à sauter dans ma tête.. Je n’ai plus le rêve de voyager en solo à vélo, j’en ai maintenant le projet!!! Bonne route à toi ami de passage.. Cécile ( et pas « Céline »)..

    Répondre
  4. Christiane

    Ton périple pour cette magnifique cause nous fait voyager et rêver ( un bon cassoulet ) je rigole surtout pour tous ses endroits super que tu vois , j’espère que ta roue vas être bien réparé pour affronter les cols avenir , profites bien de ta journée de repos pour te requinquer gros bisous 💋😘😘👏👏

    Répondre
      1. Anonyme

        Coucou Robert !
        Ton cassoulet m’a fait rêver….
        Après deux jours pas très en forme, j’émerge…
        Bon, tu n’as pas cherché ton anonyme, pourtant les indices étaient faciles !
        Une belle école, mais un coup de blues…
        Que j’aimerais pouvoir programmer un périple si le temps ne m’était pas compté.
        Roule mon grand et continue tes belles rencontres.
        Nous t’embrassons tous les deux.

  5. Royer Josianne

    Bravo Robert pour ton courage et ta détermination et quels beaux paysages tu nous fais participer par tes photos
    Bises bonne continuation
    Josie et Bernard Royer

    Répondre
  6. Daniel APARISI

    Le nom de Bugarach évoque en moi 2 souvenirs,
    – le 1er une concentration de jeunes consommateurs de beuh et de LSD dans les années 60/70
    la 2ème plus près de nous, 10 ans tout au plus, de l’annonce de la fin du monde sauf pour les habitants de Burgarach.
    Vive la cassoulet qu’il soit de Toulouse, Castelnaudary ou de Mirepoix.
    Amitiés
    Daniel

    Répondre
  7. Robert Auteur de l’article

    Aux 2 anonymes…mais c’est bien sûr . Comment n’y avais je pas pensé plus tôt…la fatigue. Heureusement la journée salvatrice du jour de repos. Merci aux 2 D de votre soutien. Bisous

    Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s