Etape 38 : rencontre avec Ziegfried et Giséle

A la Salvetat su Agout (vous savez c’est l’eau pétillante concurrente de Badoit) j’ai fait halte à l’Auberge de la Resse petite auberge sympa et sans prétention avec un accueil simple et rural de la patronne. Hier soir nous n’étions que 3 personnes Bob et un couple d’Allemand qui ne parlaient pas un mot de français et qui comme moi baragouinaient quelques mots d’anglais. Bien sur ils lorgnent sur la Charogne et m’interogent sur mon périple…explication et finalement avec quelques mots d’anglais et quelques signes on se comprend et on rigole. Ziegfried et Giséle sont des marcheurs qui effectuent la partie française du chemin de Saint Jacques (dénommé Arles car il y en a plusieurs). Ils me proposent de déjeuner à la même table ce que j’accepte volontier (on déjeunera aussi ensemble ce matin) . Au cours de la discussion, nous abordons les randonnées en France (ils connaissent bien) et en Allemagne. Bref,  j’ai passé un excellent moment avec ce couple allemand…Cela me fit penser à mon grand père qui lui détestait les allemands. Mais les guerres de 14/18 et 39/45 étaient passées par là…On peut le comprendre. heureusement   la paix durable est là !

Ce matin on se quitte avec une émotion palpable (échange de mél et adresse du blog)

la photo faite par la patronne ne s’est pas enregistrée…je cherche

3 réflexions au sujet de « Etape 38 : rencontre avec Ziegfried et Giséle »

  1. Alain ROBERT

    c’est avec des rencontres comme celle-ci que l’on apprend à apprécier les gens d’un autre pays.
    A ton retour tu vas pouvoir éditer un petit guide des meilleures adresses ( restos et auberges ).
    Allez courage ,bientôt tu retrouver ton copain Jean Claude.
    Bonne route

    Répondre
  2. Jean-Claude

    C’est bien vrai que les problèmes de la langue se contournent quand on va au contact avec les gens ! J’ai même réussi à parler vélo à tokyo avec des japonais dans un fast-food, qui voyant des faces blanches avec un nez (car le leur est écrasé et ils nous envient !), nous avaient fait servir du saké. Et après plusieurs allers et retour de la politesse, la discussion fût cocasse et pleine de chaleur, même intérieure, le saké aidant !

    Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s