Etape 9 : …la charogne

Etape 9 : Courte distance que cette étape de Verdun à Dun/Meuse puisqu’elle n’a représenté que 40 petits km le long de la Meuse.  J’ai donc flané à 21,5km/h en moulinant tout en regardant le paysage reposant. Le titre de cet article mérite une explication. Nous avons avec la complicité de Jacques décidé de prénommer mon attelage. Ma monture s’appellerait donc « La charogne« . En souvenir du grand père Albert qui m’avait raconté une histoire qui se déroula à Chamelet après la guerre de 39/45.

Le grade champêtre de l’époque s’appelait Monsieur Bosdure dit « Bobosse » et comme on dit dans le Beaujolais il ne suçait pas que des glaçons. En clair il appréciait fortement le Beaujolais. Un jour ou il avait abusé de ce nectar, il décida donc de remonter chez lui en haut du village. La cote pour ceux qui connaisse est sévère. Il essaya en vain de monter sur sa bécane (il était équipé par la municipalité d’un vélo). Aprés plusieurs tentatives infructueuses, il donna un grand coup de pied à son vélo et lui dit : Ah charogne tu ne veux pas me monter (en haut du village) et bien c’est moi qui te monterai. Il prit sa bécane sur le dos et rentra chez lui.

Rassurez vous ma « charogne » pour l’instant est docile et me conduit parfaitement aux sommets des cols.

J’ai été accueilli très chaleureusement par les gérants de l’hôtel « le râle des genets » avec qui nous avons échangé sur nos parcours respectifs..Des personnes riches.

Je consacre donc, sur les nombreux conseils des amis et famille, cet après midi au repos avant de repartir demain vers les Ardennes en faisant une petite incursion par la Belgique

*Le râle des genets  est un oiseau migrateur qui établit son nid à la mi-mai prés de la Meuse.

la "Charogne" serait elle fatiguée???

Ici on joue(jouait) aux quilles...

nénuphars sur la Meuse à Dun

6 réflexions au sujet de « Etape 9 : …la charogne »

  1. ROBERT Gilles

    Il est donc d’une extrême importance de soigner le « charogne » sous peine de la voire se rebiffer( ruade).

    Répondre
  2. Yvette et Gilou MOISSONNIER

    Déjà entendu l’anecdote de BOBOSSE , tu devines par qui ?
    Les côtes des Ardennes sont peut-être moins rudes que les pavés de Chamelet , tu ne devrais pas encore avoir à porter « La Charogne »!
    C’était bien l’Hôtel « le râle des genêts » que j’avais consulté sur internet !
    AMITIES AUX AMIS BELGES !

    Répondre
  3. poncin luc et françoise

    Salut Robert,

    Boudiou, tu es déjà dans les Ardennes ! Tu vas avoir fini avant la date prévue à ce rythme. En tous les cas tu as vraiment trouvé le bon créneau question météo. Pour info, hier c’était l’Octocôte de l’AC3F, record battu : 398 routiers, 280 Vttistes et 47 marcheurs soit 725 participants. Continues à nous envoyer de tes nouvelles.

    Françoise et Luc.

    Répondre
    1. Robert Auteur de l’article

      Grand bravo à tous les cyclos de l’AC3F pour la réussite de l’Octocote 2011…promis l’an prochain je serai des votres. Merci à tous les deux pour les encouragements. Demain 1000m de dénivelé dans les Ardennes belge et fraçaise…Les jambes tournent rond pour le moment
      amitiés

      Répondre
  4. Lionel

    Hahaha toujours marrant d’entendre (lire) cette histoire de la Charogne!

    (tiens, un petit souvenir qu’elle m’a rappelé et qui devrait te faire sourire)

    Répondre
    1. Jean-Claude

      Dis donc Lionel si je récupère ton père dans cet état pour remonter les Alpes, ça va être chaud et la charogne dure à porter !

      JC

      Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s